Corona & économie alpestre

La crise du coronavirus affecte également l’économie alpestre. La situation est en constante évolution. On peut rappeler, que en principe, les mêmes réglementations s’appliquent à l’économie alpestre qu’au reste de l’agriculture. L’ensemble du dossier “agriculture et coronavirus” est géré par l’Union suisse des paysans qui met à disposition de plus amples informations. L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) fournit des informations : OFAG – FAQ Coronavirus.

Plans de protection pour les exploitations d’estivage

Les autorités exigent depuis peu que toutes les exploitations agricoles sur lesquelles travaillent des employés ou des apprentis se dotent d’un plan de protection pour pallier tout risque d’infection au coronavirus. L’USP a crée un plan pour les exploitations avec des employés ou des apprentis. Toutes les exploitations concernées sont priées de télécharger le modèle, de le compléter au besoin, de l’imprimer et de le signer. Elles doivent aussi s’assurer de l’application des mesures indiquées. La version italienne est disponible ici

Pour les offres d’agrotourisme (buvettes d’alpages etc.), le plan de protection d’agrotourisme suisse peut être utilisé.

Evaluation de la situation concernant l’entrée des travailleurs étrangers en Suisse

Actuellement, les travailleurs étrangers sont autorisés à entrer en Suisse, mais ils sont soumis à une obligation d’enregistrement préalable. Il est très probable, que ces dispositions resteront en vigueur un certain temps, et le personnel d’alpage peut donc entrer si le processus est suivi. La Confédération est consciente que la Suisse continue à dépendre de ces travailleurs. Mais il n’y a pas encore de certitude à 100 %. L’Union suisse des paysans est en contact avec l’Office fédéral de l’agriculture et s’efforce, en collaboration avec la SSEA, de faire en sorte que les travailleurs étrangers puissent continuer à entrer en Suisse. Après le 19 avril 2020, la Confédération fournira de nouvelles informations, quant à la question des travailleurs étrangers.

A noter qu’il faut aussi prendre en considération les réglementations des pays d’origine des travailleurs. Les employés d’alpage peuvent consulter le site web suivant pour savoir dans quels pays ils peuvent entrer, sortir ou transiter : https://ec.europa.eu/transport/coronavirus-response_en (uniquement en anglais). La situation est en constante évolution.

Entrée uniquement avec annonce préalable

Actuellement, il existe une obligation d’annoncer préalablement l’entrée des travailleurs étrangers. Nous supposons que cette mesure se poursuivra après le 19 avril. Les employeurs doivent soit remplir la “Procédure d’annonce pour les activités lucratives de courte durée” (jusqu’à 90 jours au maximum), soit obtenir une “Assurance pour une activité lucrative de courte délivrée par l’employeur” pour une durée maximale de 120 jours. Sans ces documents, les employés d’alpage ne peuvent pas entrer dans le pays. Ces démarches doivent être entreprises suffisament tôt. Vous trouverez de plus amples informations sur le site de l’Union suisse des paysans. 

Si malgré tout, votre employé ne peut pas arriver en Suisse, ces informations conseils sur le recrutement de la main-d’œuvre et plateformes d’emploi pourraient vous aider : liens et conseils de l’USP, plate-forme d’emploi spécifique pour l’économie alpestre : www.zalp.ch. Les indications sur cette bourse d’emploi sont traduites, mais elle est connue surtout dans le contexte germanophone pour le moment.

Entrée pour enfants mineurs et partenaires

Dans les cas d’extrême nécessité, il est possible pour les personnes ayant une assurance d’autorisation de séjour ou une confirmation d’enregistrement d’entrer en Suisse malgré les restrictions d’entrée. Les enfants mineurs et les partenaires de vie doivent toujours entrer en Suisse avec le titulaire du permis de séjour ou de la confirmation de l’annonce auprès de SEM. Les preuves correspondantes peuvent être présentées directement à la frontière. La décision de l’autorité de contrôle des frontières est décisive. Il est nécessaire d’apporter les documents suivants : Assurance du permis de séjour ou confirmation de l’annonce, carte d’identité/passeport, extraits du registre de la famille, le cas échéant. Si les membres de la famille entrent dans le pays plus tard que l’employé, les mêmes documents (copies) doivent être présentés. La durée du séjour dépend de la durée du séjour des parents. Les informations les plus récentes sont disponibles sur le site web de l’association des agriculteurs : www.sbv-usp.ch/fr/ettiquettes/coronavirus/#main . Si vous rencontrez des problèmes à la frontière, nous vous prions de nous le signaler. 

Cours relatifs à l’économie alpestre

De nombreux cours relatifs à l’économie alpestre seront adaptés dans leur forme. Les adaptations seront plus claires après le 19 avril. 

Si vous avez des préoccupations ou des suggestions concrètes à transmettre à la SSEA, veuillez contacter info@alpwirtschaft.ch, 076 216 11 20 (Andrea Koch), ou au membre du comité de votre région.